dimanche 26 juin 2011

Chronique de Myline Juin 2011… Suite

Eh oui, cela fait déjà 3 semaines que je suis là, je n’ai vraiment pas vu le temps passer !! Il est vrai que Le Grand Prix du Canada dont je vous ai parlé dans ma précédente chronique a occupé une bonne partie de mon programme, mais j’ai aussi fait plein d’autres choses que je viens partager avec vous.

Pour parler de la météo car c’est souvent un sujet récurent, après les très très chaudes journées de l’été passé et les très très froides journées du mois de Février, je suis passée pendant mon séjour cette année par tous les temps et toutes les températures. Du temps gris et couvert avec beaucoup de pluie (vous avez vu au Grand Prix) en passant par toutes les nuances possible pour arriver au grand ciel bleu avec un soleil de plomb qui brule la peau si on ne met pas de crème protectrice. Question température, au moment de sortir, pas facile de prévoir, j’ai eu entre 11° et 30 ° à quelques heures d’intervalle, de quoi attraper un rhume ou une insolation !!! Heureusement avec ce que j’avais dans ma valise et la garde robe de ma fille, j’ai pu parer à toutes les situations.

Je croyais connaître beaucoup de choses à Montréal, mais n’imaginais pas que je pouvais encore en découvrir, je sais maintenant que je peux revenir pour compléter.

Ce fût d’abord un retour dans la ville toujours avec l’aide du guide et des plans (métro, bus et vélo) pour retrouver mes repères, le centre ville ou Céline travaille, l’ile Sainte Hélène et l’ile Notre Dame où se trouve le circuit, le Parc Mont Royal pour une superbe promenade un jour de grand soleil, et puis une belle visite de la vieille ville, cette fois en calèche avec un guide.

L’appart que j’ai loué pendant 2 semaines m’a fait découvrir un nouveau quartier, et aussi de magnifiques parcs ombragés très appréciés lorsqu’il fait chaud. Ce nouvel environnement m’a permis aussi de me confronter au plaisir de devoir faire mes courses dans des magasins où rien n’est comme en France et où les produits aussi sont différents. Les photos sur les emballages donnent bien une idée, mais par moment le doute s’installe, et il vaut mieux ne pas trop faire de tests. Heureusement encore que tout est écrit en français !!! C’est là que je me rends compte que c’est confortable d’arriver chez Céline et Eric et qu’ils se soient chargés de faire les courses pour la semaine !!

Nouvelle découverte aussi avec l’utilisation des bus, habituellement je prenais le métro, c’est très pratique et rapide, mais je dois dire qu’avec les bus j’ai appris beaucoup plus sur la ville et sur les rues et maintenant je me repère parfaitement dans tous les quartiers. J’ai aussi beaucoup utilisé le vélo, puisque qu’ici avec une carte d’abonnement, on a un vélo à disposition selon le principe du VELIB à Paris, BIXI à Montréal, c’est très pratique. On trouve des stations de vélo un peu partout dans la ville ainsi que de nombreuses pistes cyclables. Et ce n’est pas mal de faire un peu de sport, n’est ce pas ?

Pour compléter mes connaissances sur Montréal, j’ai fait deux magnifiques visites :
La première au Biodôme, près du stade Olympique, espace formé de 4 ecosystèmes (luxuriante forêt tropicale, érablière des Laurentides, bassin d’eau salée du golfe du St Laurent, la région polaire était malheureusement en rénovation) où évoluent plus de 4 800 animaux de 230 espèces différentes et 750 espèces végétales. C’était très intéressant et très instructif.
La deuxième, je suis allée passée la journée dans le jardin botanique ; en plus d’une très belle promenade sous les arbres et dans les allées alors que le ciel était ensoleillé, c’est aussi un parcours très documenté. 22 000 espèces de plantes réparties sur une trente de jardins thématiques. J’ai eu le plaisir de faire des visites guidées dans plusieurs jardins, et ai ainsi eu beaucoup d’explications, moi qui n’est pas trop la main verte, cela m’a ainsi permis d’apprendre beaucoup de choses sur les saisons et les floraisons. Je peux même maintenant reconnaître un nénuphar d’un lotus, vous vous rendez compte !! Je retournerai dans ce jardin une autre fois, le décor s’en trouvera changé, dans un tel jardin, avec la nature en peu de temps  le paysage n’est jamais le même. J’ai fait quelques photos et en livre deux à votre regard, la roseraie et les arbres nains du jardin chinois.



Mon séjour étant suffisamment long, j’ai profité cette année de sortir de Montréal pour aller sur deux jours visiter QUEBEC et ses alentours. Je suis partie de Montréal dans un car climatisé et je n’ai pas été déçue du déplacement. Québec est vraiment une ville magnifique, ajoutés à un nombre incroyable de musées, il y a deux centres d’intérêts principaux :

Une ville basse très joliment rénovée dans laquelle on peut se promener dans des ruelles, admirer les maisons en pierre et passer du temps à regarder les fresques en trompe l’œil sur les murs, en particulier la fresque des Québécois qui illustre les 400 ans d’histoire de Québec. La place Royale est résolument de style Français, c’est là que Samuel de Champlain s’est installé en 1608. Le vieux port et son marché situé au confluent de la rivière St Charles et du fleuve St Laurent. Là ou j’ai pris le bateau pour aller voir les chutes de Montmorency.
Une ville haute fortifiée, accessible aussi par un funiculaire, très empreinte de l’histoire du Québec. 
Le château Frontenac transformé en Hôtel Fairmont qu’on peut visiter est à lui seul un lieu où on pourrait passer des heures. La Basilique Cathédrale Notre Dame qui est la plus ancienne en Amérique du Nord. La citadelle et les plaines d’Abraham qui ont été les lieux de batailles entre les Anglais et les Français, et qui sont aujourd’hui de magnifiques endroits de promenade et de loisirs avec un point de vue magnifique sur le Saint Laurent.

De Québec, où j’ai bénéficié d’un temps magnifique, j’ai eu envie de me rendre aux chutes de Montmorency, alors j’ai choisi d’y aller en bateau ce qui m’a fait une jolie croisière d’une durée de 2 heures, qui m’a permis d’admirer Québec vu du St Laurent et d’avoir une visite guidée de la baie et en particulier de l’Ile d’Orléans, lieu de villégiature.

Les chutes de Montmorency que j’ai pu admirer du bateau, sont très impressionnantes avec une hauteur de 83 m. La croisière a été agréable, le bateau était très confortable, avec le choix d’être à l’extérieur au soleil ou à l’intérieur dans des salons climatisés.

Le deuxième jour du séjour, en me débrouillant avec les bus régionaux, je me suis rendue dans un village autochtone, pour visiter WENDAKE, lieu de la réserve de la communauté HURONS-WENDAT. Ils y vivent toujours aujourd’hui du tourisme et de l’artisanat et ont créé sur place la structure complète nous permettant d’appréhender leur culture, leurs traditions, leur histoire et comment ils vivent encore leur quotidien selon les rites et coutumes de leurs ainés, en étant sensibles aux signes et aux éléments de notre terre.
J’ai ainsi pu admirer le joli village qui a été installé, avec son église du siècle dernier (la Nation Huronne-Wendat a été convertie à la religion catholique par les Jésuites), le musée qui a été construit dernièrement pour témoigner de l’évolution de la communauté au fil des époques, le site naturel de randonnée aménagé pour piétons et cyclistes autour des chutes Kabir Kouba, la fresque murale retraçant l’histoire du peuple Wendat.
Vous avez deviné que cette visite m’a beaucoup impressionnée, mais je dois ajouter que je garde surtout un magnifique souvenir de la visite détaillée que j’ai fait du site traditionnel HURON-WENDAT qui permet de comprendre comment vivaient ces communautés en totale autarcie.


Pour cette visite j’ai été entièrement guidée par une charmante jeune femme Huronne qui restera longtemps dans ma mémoire.  

Et voilà pour mon séjour de l’été 2011, et comme il faut bien une fin, je l’ai terminé en faisant la fête à Montréal :


Le 24 Juin pour la St Jean, c’est la fête du Québec. 
Ce jour là les Québécois décorent leurs maisons, sortent les drapeaux de toutes tailles et s’habillent (parents comme enfants) dans les couleurs du Québec soit bleu et blanc. 




Pour cette Fête Nationale, est organisé à Montréal un défilé de « Géants » ce sont de grands personnages en carton pâte chaque année habillés de façon différente, qui sont emblématiques de l’histoire du Québec. 
Chaque « géant » est un symbole qui raconte une histoire et qui veut dire quelque chose. 



Quand on parle de l’histoire du Québec, la phrase « je me souviens » inscrite sur toutes les plaques de voiture revient en boucle. Un Québécois que j’interrogeais sur cette phrase m’a dit qu’elle représentait un hommage aux anciens, car c’est grâce à la volonté et au courage des anciens que le Québec est aujourd’hui ce qu’il est, et il faut les remercier et s’en souvenir !! Cette version est certainement une de plus de « je me souviens », d’autres version circulent, celle là me va bien !.
Pour le défilé, ces « Géants » sont entourés de danseurs et figurants magnifiquement costumés, une sono sur des camions ou voitures à cheval, anime tout ce défilé, et une ambiance très festive règne. Ce défilé auquel j’ai assisté, m’a évidemment fait fortement penser au Corsiflor et à ses organisateurs, surtout que pour la fête de cette année, la pluie est venue jouer les trouble-fêtes lors des préparatifs, il a plût toute la matinée. Je suis arrivée sur place avant le départ, et j’étais triste pour les participants de voir leurs magnifiques costumes aussi mouillés, à ce moment là il tombait des cordes !! Que ce soit n’importe où dans le monde, la pluie est vraiment un élément perturbateur dans une fête. Heureusement pour le défilé, une éclaircie a permis au parcours de pouvoir démarrer sans problème, et aux spectateurs de pouvoir être de plus en plus nombreux. Le défilé était magnifique, très joyeux, bien orchestré, les différentes thématiques très bien connues du public.
Parlons-en du public, des gens super ordonnés bien disciplinés qui ne se mettent que là où ils ont le droit, qui restent sur le trottoir sans barrières alors que le boulevard où a lieu le défilé est très large. On est bien loin du peu de place que mes concitoyens laissent pour le passage des chars au Corsiflor. A Montréal, ainsi, la vue est parfaite pour tout le monde, et tout le monde peut participer et faire des photos. J’en livre quelques unes à votre réflexion.


Le défilé terminé, il est de coutume de suivre le dernier camion sono, c’est ainsi qu'une foule énorme se constitue petit à petit derrière le défilé sans aucune bousculade pour se rendre jusqu’à l’arrivée dans un grand parc où la fête se poursuit avec des attractions foraines, et un spectacle avec des chanteurs locaux.
Petites anecdotes pour finir, des marchands ambulants qui suivent le défilé et vendent des drapeaux et des accessoires du Québec, ça ne vous dit rien ? Un camion  et une remorque avec un appareil soufflant lancent des confettis, ça ne vous dit rien ? A la fin du défilé, le balai des balayeuses  remet en ordre le boulevard avant la reprise de la circulation, ça ne vous dit rien ?

Pour mon dernier WE afin de bien terminer mon long séjour, après un dîner dans les jardins du Restaurant NELSON nous sommes allés Samedi soir sur le port pour assister à un feu d’artifice de toute beauté. Un concours international de feu d’artifice a lieu à Montréal tous les étés, hier soir c’était la participation de la Chine. J’ai ainsi vu des fusées que je n’avais jamais vu auparavant, c’est étonnant !! C’était magnifique, Eric a fait de très belles photos. Vous en saurez un peu plus quand Céline mettra en ligne l’article qu’elle a prévu vous faire sur ce sujet.
Le spectacle a duré une demie heure, nous avons eu la chance que la pluie ne s’invite pas à la soirée, et sans avoir une grosse chaleur, le temps était agréable.

Et voilà, maintenant je vais devoir finir ma valise, pas pour longtemps puisque je passerai quelques jours ici avant mon voyage prévu aux Etats-Unis. J’ai été contente de passer ce moment avec vous, à bientôt pour une prochaine chronique sur le blog de Céline et Eric.
Bises
Myline

vendredi 24 juin 2011

Chronique de Myline de Juin 2011... Il faut croire en ses rêves !!


Le Grand Prix du Canada, j’en rêvais, et bien çà y est, je l’ai fait !!

C’est en direct de Montréal que je vous fais cette chronique de mes vacances d’été 2011.
Toujours aussi passionnée de F1, cela ne fait jamais que 30 ans que cela dure !
Depuis que mes amis du Club F1 Supporter Team avaient fait le déplacement pour ce Grand Prix de Montréal il y a une dizaine d’années, je rêvais de pouvoir un jour y assister. Leurs appréciations et commentaires du Grand Prix m’avaient donné cette envie de venir voir moi aussi. Je n’ai pas regretté le voyage et vais vous le faire partager.

Arrivée près du circuit Gilles Villeneuve une semaine avant le Grand Prix, c’est tout naturellement que j’ai voulu aller voir ce qui s’y passe. J’ai toujours la chance à Monaco de pouvoir assister en début de semaine à l’installation du Paddock, et c’est un moment extrêmement intéressant mais aussi incroyablement magique et spectaculaire. A Montréal ce n’est pas la même chose, impossible d’approcher. Dès l’arrivée au Métro proche du circuit, j’ai tout de suite constaté que l’accès ne serait pas facile, tout était bouclé pour l’arrivée des containers de matériel arrivés à l’aéroport par avion et amenés sur le circuit par des camions. Fière de mon repérage du terrain de Juillet de l’année dernière, je savais qu’au centre du circuit sur l’île Notre Dame se trouve le Casino, et là l’accès est libre par le bus. Aussitôt décidé, je prends le bus et me voilà au niveau du casino très protégé par la sécurité. Mon surnom de "tata passe barrière" se vérifie, et ma connaissance des lieux faisant, j’arrive à suivre le chemin intérieur du circuit, et me retrouve sur la piste à l’entrée des stands. C’est un grand moment de joie, qui s’arrête vite car je suis gentiment refoulée vers la sortie, par un homme charmant au demeurant mais tout de noir vêtu avec un fort accent québécois chef de la sécurité du circuit, très étonné de me trouver là !! J’ai dû donc renoncer non sans avoir pesté contre moi-même de m’être fait repérée !!

C’était le Lundi, et il a fallu patienter. Le jeudi les choses sérieuses commencent !! Levée très tôt car à 8 heures il faut prendre le bus et le métro pour se rendre sur l’île Notre Dame où se trouve le circuit. Il y a un monde fou, une ambiance des plus sympathiques, l’accès est totalement gratuit, et tout est bien organisé pour canaliser la foule. A 9 heures l’accès au Pont du Cosmos ouvre et laisse place à la horde de curieux, première étape le bord du circuit au niveau de l’épingle (pour les connaisseurs), là des bus nous emmènent par la piste jusqu’au niveau des stands. Jusqu'à midi nous pouvons nous promener librement sur la ligne des stands.

 A mon arrivée près des stands, une bonne averse, m’a obligée à utiliser mon parfait équipement de fan et ainsi à l’abri sous mon poncho j’ai attendu que le soleil revienne quelques minutes plus tard. Avec la pluie, les écuries avaient rangé beaucoup de matériel, il n’y avait pas grand-chose à voir d’exceptionnel, mais l’ambiance était là et j’ai passé un bon moment. L’autre spécificité de Montréal lors de cette matinée, (il parait que ça existe ailleurs mais ne l’ai pas vu) est qu’il est possible d’avoir des autographes de pilotes, mais surtout de les voir de près. Sur une table disposée sous une tente, les pilotes viennent tour à tour signer et voir leurs fans. Pour avoir le plaisir de la rencontre, il faut tout simplement patienter à  la mode canadienne, c'est-à-dire attendre d’une manière sage, sans bousculade, que la file avance gentiment entre deux barrières. C’est ainsi que j’ai attendu 1 h 30 pour avoir la  signature et voir de tout près MARK WEBBER, puisque c’est lui qui se trouvait derrière la table lorsque je suis passée. Lors de l’attente j’ai pu voir aussi mais d’un peu plus loin, BUTTON, HAMILTON, KOVALAINEN, TRULLI.
J’ai pris beaucoup de plaisir pendant cette attente, les conversations dans la file sont gaies joyeuses et passionnées, tout ce que j’aime. J’ai passé mon heure et demie avec 2 retraitées de Montréal qui étaient là uniquement pour le « fun », et ça a été un moment délicieux. Elles viennent tous les ans, lors de cette journée portes ouvertes, uniquement pour passer un bon moment. Elles ne connaissent rien à la F 1 mais très impressionnées de mon parcours en F1 et de ma présence à Monaco deux semaines avant, elles m’ont fortement questionnées sur les pilotes présents et les anecdotes de GP, infos qu’elles notaient méthodiquement sur un calepin. Elles avaient prévu le soir faire un rapport très circonstancié à leurs conjoints qui n’avaient pas pu être là. Elles aussi ont eu la chance d’avoir la signature de WEBBER, et leur joie était exubérante et communicative !!

Le jeudi après midi, j’ai pu continuer à être 100% dans le Grand Prix avec les fêtes qui sont organisées à Montréal à cette occasion. C’est une ambiance et une atmosphère que je n’ai rencontré nulle part ailleurs. Des rues entières deviennent piétonnes et animées, des stands de sponsor apportent de la musique et de la gaieté, tout est prétexte à fêter la F1, mais tout cela dans une ambiance décontractée et bon enfant, peu d’alcool circule, il y a un monde fou mais bizarrement pas de bousculades.

Vendredi et Samedi place aux essais libres et qualificatifs des F1 entrecoupés des autres courses. Le temps s’est rafraichi mais se maintient sans pluie. Beau programme avec des Formule 1600, un challenge Ferrari et Porsche, mais aussi la cerise sur le gâteau, une course de F1 historique de 1970 à 1983, avec la participation de la Ferrari 312T5 ayant appartenu à Gilles Villeneuve en 1980, toute ma jeunesse !!!

Dès mon réveil en ce dimanche de Grand Prix, je me rends compte que le temps est incertain. Mon sac est prêt depuis la veille, j’ai tout ce qu’il faut pour parer à tous les temps, mais les gouttes tombant sur le balcon de l’appart me font décider de ne pas me précipiter dès 8 heures sur le circuit et d’attendre un peu. Pour combler l’attente je me connecte sur Internet, et quel bonheur que ces nouveaux moyens de communication, je me retrouve en live au Mans pour le dernier quart d’heure de la course des 24 heures, que d’émotions pour ce final !! Je reste connectée pour l’après course où je peux en direct voir les larmes des vainqueurs mais aussi les larmes de ceux qui ont perdu pour 14 secondes !! C’est la course mais que c’est beau !!  Pouvoir vibrer ainsi en direct avec les écuries, j’ai passé un bon moment et n’ai pas regretté d’être restée à l’abri, les gouttes s’étant transformée en une bonne averse.

Le ciel s’éclaire un peu, j’entends au loin le bruit des moteurs du challenge Ferrari, je décide de partir au circuit où j’arrive un peu avant 11 heures. Le temps est gris, la pluie menace, mais j’ai la chance de pouvoir m’installer alors qu’il fait sec. 

Ma panoplie de parfaite groupie Renault est prête pour toutes les éventualités. Je suis très bien installée, la tribune juste en face des stands Red Bull au niveau de la deuxième ligne sur la grille de départ. C’est là que je fais une photo souvenir au sec en mémoire de ce grand jour !!!

La première averse arrive alors que les pilotes finissent leur tour de présentation dans des voitures décapotées, ils ont eu chaud !! Il est 11 h 45 lorsque je mets mon équipement de pluie en place, et je ne l’imaginais pas, mais c’est là que pour la première fois de ma vie à un grand prix, je vais rester assise immobile jusque 17 H 15 !! Sans bouger car sinon je prends le risque d’être mouillée, tellement la pluie est dense, et entre les averses tout autour de moi est dégoulinant. 

J’ai connu des Grand Prix sous la pluie, mais celui là avec une interruption de course de 2 Heures pendant lesquelles les spectateurs et les équipes de F1 se font doucher, c’est bien la première fois. Une petite accalmie vers 13 H me permet de grignoter le sandwich que je m’étais préparé, sinon c’est le repli intégral sous le poncho. Le sac à dos est sur mes genoux, et mes pieds sous mon siège. La casquette (Renault) protège mon visage ainsi je peux voir la piste et l’écran géant qui se trouve en face de moi. 

Je pense que vous avez vu le grand prix, il a été folklorique jusqu'à la fin, les nombreux rebondissements l’ont rendu très intéressant, les fans de Schumi ont crié de joie lors de sa remontée, et ceux de Button hurlaient de le voir si bien placé.



Ce dernier tour où Vettel fait une erreur et se fait doubler par Button restera longtemps dans les mémoires. Pour voir la remise des coupes sur le podium, je peux enfin retirer le Poncho, le soleil est presque revenu, en tous les cas il fait sec. Les spectateurs envahissent la piste, et l’ambiance est des plus festives.

Comme toute cette marée humaine je me dirige vers le métro pour rentrer, là encore la foule est canalisée, pas de bousculade, beaucoup de policiers et de contrôleurs, mais c’est calme, la resquille ici dans les transports, çà n’existe pas !!

Après le métro et le bus, pour arriver à l'appart j’ai deux cents mètres à faire à pied, c’est là que je prends pour le coup ma dernière averse de la journée, et croyez-moi çà mouille, j’avais malheureusement rangé mon poncho dans mon sac à dos !!!

Voilà, ce Grand Prix du Canada 2011 se termine, je ne sais si je serai là l’an prochain, par contre ce que je sais c’est que j’ai vécu ce moment avec intensité et plaisir. Merci à ma fille d’avoir choisi de vivre à Montréal, c’est grâce à elle que j’ai pu réaliser mon rêve.

Je vous embrasse tous, et croyez en vos rêves !!!

Myline

dimanche 19 juin 2011

Mai/Juin 2011...

En ce mois de Mai et Juin 2011, la température a vraiment joué au yoyo... un jour 30° et le suivant 15°..un brin compliqué pour s'habiller le matin mais heureusement, la météo est assez fiable !
Je réalise que je commence mon article par vous parler de la météo...je dois vraiment devenir chaque jour un peu plus québécoise car oui, ici, on parle tout le temps de la météo... mais c'est pareil en France non ?


Vous l'avez remarqué ?? Eh oui, les articles se font plus rares...
Très honnêtement, je suis un peu à cours d'idées et puis, ma tête est pas mal occupée par le "bien être" en ce moment. Un temps plein chez L'O. plus les formations 2 soirs par semaine (de 18h00 à 22h00), plus 1 week end sur deux... avec en plus des "devoirs" à rendre... je suis donc un brin bousculée !
Mais la vie est bien belle, j'apprends sans cesse et vais vers un domaine qui me procure beaucoup de joie...
Eric continue à bien développer son activité et les contacts sont de plus en plus nombreux.


Nous avons eu la visite de la maman d'Eric pendant 3 semaines en Mai et la mienne est actuellement avec nous pendant encore une bonne semaine. C'est comme toujours un vrai bonheur ! 
Gilbert et Mauricette, des amis de la famille, sont également passés nous voir à la maison. Ils ont profité d'une étape sur Montréal dans leur voyage organisé pour venir nous faire un coucou...






Comme vous le voyez, nous sommes donc pas mal occupés !!
Gros bisous de nous deux !
A bientôt.


Céline et Eric.